Riders Republic

1

Encore quelques années, la société Ubisoft est considéré comme un acteur majeur dans le domaine du jeu vidéo avec des séries cultes comme Assasin creed, Far Cry ou bien The Crew ; cependant le fait de sortir régulièrement des jeux sur de courtes périodes, c'est-à-dire un nouvel épisode par an, la pillule pourrait être dure à avaler , y compris pour les fanatiques de ces titres. Au cours de l'année 2021, Ubi a mis le paquet pour être sur le devant de la scène, pourtant nous espérons toujours une suite à beyond good en evil.

Ce qui manque à mes yeux, ce sont des jeux sortant des classiques FPS et autres simulations sportives, qu'on revoit bien trop souvent. Le genre style arcade semble être perdu dans la partie Rétro et peu de titres arrivent à plaire à l'ensemble des joueurs comme c'est le cas avec Horizon Chase Turbo. Bien entendu, le constructeur Nintendo propose des logiciels simples à prendre en main, et gardant une replay value incroyable.

Avant-propos

Quelle blague, être au 1er avril, et nous subissons de nouveau une vague de froid accompagnée de la neige. Idéal pour se rendre au travail ?! 

 

2

Retour en arrière

Des titres comme Wave Racer Blue storm du Gamecube offrait des courses de jet-ski assez axé en conduite arcade ou bien Ridge Racer de Namcot ; tous ces jeux avaient pour but de s'amuser à plusieurs et vraiment de se défouler immédiatement ; que du bonheur en quelques sorte. Et pourquoi, j'évoque ces titres, la raison est simple, le joueur a vraiement besoin de s'évader des environnements habituels, tentez d'oublier tous ces malheurs et autres conflits.

Un logiciel comme SSX de la firme Electronic Art avait été un excellent déclencheur tout comme Sled Storm sorti sur la Psone. Par ailleurs, depuis fort longtemps, peu d'éditeurs ont pris le risque de revoir la copie et d'engendrer des joies de l'extrême. Avez-vous rêvé de descendre une piste noire en DH (spécialité de VTT en mode extrême), sans subir les blessures du lendemain ?!

Vue FPS

Elle voulait revoir sa...Normandie

Après le sympathique Steep, Ubisoft Annecy nous revient avec un nouveau projet beaucoup plus ambitieux, qui rappelle, de par sa direction, l’excellent Extreme Sports sorti à l’époque sur Dreamcast…

Vous vous souvenez sans doute du sympathique Steep, un jeu de glisse développé par le studio Ubisoft Annecy qui n’était pas le jeu le plus populaire du catalogue de l’éditeur mais qui était parvenu à se forger sa petite communauté. Cinq ans plus tard, le studio français nous revient avec un nouveau jeu de sports extrêmes, plus ambitieux, puisque Riders Republic nous plonge non seulement dans un gigantesque monde ouvert, mais propose également de tâter de davantage de disciplines sportives que son ancêtre. Outre le ski, le ski alpin et le snowboard, on retrouve le VTT, le wingsuit, le wingsuit à réacteur et d’une certaine façon aussi le motoneige.

Moto neige

Avant d’aller plus loin dans ce test, il convient toutefois de le préciser : les amateurs de simulation sportive peuvent passer leur chemin. Avec Riders Republic, Ubisoft a choisi la voie de l’arcade pure et dure. Cela se ressent jusque dans le ton du jeu, qui essaye d’être cool jusqu’à l’excès, jusque dans certains de ses défis qui vous feront dévaler des pentes avec un déguisement de direct ou livrer des pizzas dans un camp scout.

Participer à des évènements dans Riders Republic va permettre de débloquer des étoiles pour progresser. Ces étoiles se gagnent de plusieurs façons. La première, la plus simple, en participant à l'événement. L'autre manière de gagner des étoiles, c'est en accomplissant des objectifs lors des événements, comme faire un trick spécifique, terminer premier en Pro, ou encore, atteindre un score légendaire. Chaque objectif bonus va rapporter entre 1 et 5 étoiles supplémentaires. Mais plus il y a d'étoiles à gagner, plus l'objectif est difficile.

3

À la fin de chaque épreuve, on va gagner de l'expérience pour améliorer le niveau de la carrière. Chaque carrière a son propre niveau. Une fois un niveau débloqué, on va avoir accès à de nouvelles épreuves dans la carrière. Monter d'un niveau d'une carrière permet aussi de débloquer un nouvel équipement pour cette carrière, ainsi que quelques bucks, qui vont nous servir à acheter quelques skins pour notre rider. Au total, il y a 114 événements et 18 Big Event, toutes carrières confondues. Ce qui fait un total de 132 épreuves.

carte

Un regret immense ou plusieurs  ?

Le nombre de pistes est juste incroyable et les épreuves donnent un sentiment d'envie de vivre à fond comme si nous étions des êtres invincibles. Il est vrai que le virtuel permet de magnifiques exploits. Pourtant, Ubi a mal peaufiné cette oeuvre, vendue comme un sucesseur à SSX et autres consorts. Certes, la bande sonore respecte le style résolument arcade avec des pistes comme celles du groupe Grenday. Je dénote une voix bien trop criarde pour le présentateur, limite à lui dire "Casses-toi... tu p...l'ambiance et mon kiff".

Autres lacunes résident plus dans la construction technique du jeu où l'on doit être en ligne pour profiter des nombreux défis. De plus pour une personne comme moi qui a très peu de place sur l'espace mémoire de sa console, on doit faire le choix dans sa logithèque. Par ailleurs, le jeu à son lancement était vendu à plus de 75 euros sans le season pass.

Attention si le titre se destine à un large public, la panoplie des mouvements demandent un peu plus d'abilités face à un fifa street ; mais avec de l'entrainement, vous arriverez à piloter votre VTT de la marque Kona à la victoire.

glisse

Une belle surprise ...

Avec la présence de grandes marques, le jeu se vent également vendeur dans la vie bien réelle ; pourquoi pas craquer pour un appareil qu'on a aimé pour son look et sa physique de conduite ? Ils sont malins le studio Ubisoft Annecy, un genre de placement de produits ! Riders Republic est un softqui propose un immense terrain de jeu. Et chaque lieu arrive à nous en mettre plein la vue par ses magnifiques paysages. On explore avec plaisir chaque recoin de la carte. Et parfois, on s'arrête pour observer les magnifiques panoramas. 

Pour finir en quelques mots, même si on peut facilement comparer Riders Republic à la concurrence d'anciens hits. Riders Republic colle à sa période folle, où tout se déroule à une vitesse folle. Bien que l'ensemble au départ vous semblera confus par tous les menus, le soft demeure une bonne alternative aux titres actuels et attendez une baisse significative pour craquer et enjoy ! N'oubliez pas le planté de bâton !!!

fin

 

Sources images : Ubisoft & couple gamers