Sega en arcade, Game Over !

1

Avant propos

Le mois de janvier s'achève une nouvelle fois sur de tristes nouvelles. Aujourd'hui, je ne prends pas la plume pour écrire "un mot", mais plus une information qui me place ko, en tant que joueur ayant vécu mes plus belles années dans les salles d'arcade.

Difficile de garder la tête froide face à ce désarroi qui en lève encore une fois notre merveilleux monde imaginaire, et laissant place à la dure réalité. On peut placer comme responsable la fameuse épidémie ; cependant on savait que l'univers Sega en matière d'arcade n'avait plus d'atouts technologiques pour rivaliser face aux consoles actuelles. Pourtant, toutes ces salles regorgent d'une magnifique atmosphère.

Le couperet est tombé

On en parlait déjà avec les 50 ans d’Atari cette année : les jeux vidéo, c’est une histoire formidable qui dure depuis plus d’un demi-siècle. Les premiers joueurs s’en souviennent : avant, peu de gens pouvaient s’offrir une console et c’était dans les salles d’arcade que tout se jouait. SEGA est l’un des pionniers dans ce marché – il est aussi connu pour son personnage fétiche, Sonic le hérisson.

Malheureusement pour tous les nostalgiques, il semble que cette période soit bel et bien révolue alors que SEGA annonce se retirer du marché des bornes d’arcade dans son pays d’origine, le Japon. Une décision radicale, qui marque la fin d’une époque, après 50 ans d’existence. À partir d’aujourd’hui, toutes les bornes actuellement en service et en état de fonctionnement, de SEGA seront revendues à la société Genda Inc.

2

Bien qu’elles soient donc rachetées, cela ne signifie pas pour autant qu’elles continueront d’être utilisées. En effet, Genda Inc procède souvent au changement de nombreuses machines, qui sont ensuite remplacées par des équipements plus modernes tels que des machines à pince ou encore des machines à sous.

Les bornes d’arcades happées par les nouvelles technologies
Contrairement à ce qu’on pourrait en penser, ce n’est pas le désir d’innovation à tout prix qui a poussé SEGA à prendre cette décision, mais bien le désintérêt grandissant des joueurs, ainsi que la crise économique liée à la pandémie, qui a accéléré le processus. En effet, en 2020 déjà, SEGA faisait face à une situation critique dans ce domaine, alors que les confinements à répétitions ont mis en péril la pérennité déjà fragile des salles d’arcade.

L’entreprise avait alors décidé de vendre environ 85% de ses machines à la société Genda. Aujourd’hui, elle récupère simplement le reste de celles-ci. De plus, avant la pandémie, le marché de l’arcade connaissait déjà une situation en déclin, alors que les nouvelles technologies et les appareils beaucoup plus performants intéressaient davantage que le plaisir des bonnes vieilles machines.

Un monument des jeunes années du jeu vidéo
Des œuvres de la pop culture se sont pourtant essayé à faire revivre cette forme d’art, bien méconnue des jeunes joueurs – on cite notamment Stranger Things qui nous plonge en plein dans les années 1980. C’est donc véritablement une page qui se tourne pour de nombreux fans au Japon, et sûrement bientôt dans le reste du monde. Néanmoins, on espère que, grâce à l’effet de mode, celles-ci reviendront sur le devant de la scène tôt ou tard.

3

 Sega est toujours aves nous !

Malgré toutes ces tristes informations, je veux encore croire que nous en tant que joueurs, devons être une mémoire vive pour les générations futures. Sega reste un acteur fort non seulement dans les salles d'arcades , mais également à travers ces multiples jeux à succès. Je retiens le dernier titre en date avec Yakuza, ainsi que ces différentes préquelles, ainsi que les alliances avec Nintendo.

Soyons fort, Sega c'est plus fort que toi !.

 

 

Source : Jdg