Microsoft s'offre Diablo et cie...

ogre

Avant-propos

Le fait de réagir immédiatement à l'actualité peut être considéré comme une source d'infos à cliquer et à commenter sans aucun fondement. Pourtant face à cette nouvelle qui bouleverse l'univers vidéo-ludique, je désire apporter en quelques lignes mon point de vue, mais également à obtenir les sources les plus fiables afin de lire un article simple et efficace.

Comme vous pouvez le savoir, j'ai la nostalgie où les jeux étaient réalisés avec un certain savoir-faire, sans passer obligatoirement par la case "actionnaires". Oui, on s'amusait simplement avec de la bouillie de pixels et même avec deux bâtons de chaque côté de l'écran pour les plus anciens (Pong par exemple).

1

Call of n'est plus une exclue...

"Un mastodonte s'offre un géant. Microsoft annonce sur son site internet, mardi 18 janvier, le rachat de l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard, créateur notamment des sagas à succès Warcraft et Call of Duty, ainsi que du jeu mobile Candy Crush. D'après les informations évoquées par la presse américaine, la transaction s'élèverait à 69 milliards de dollars (60 milliards d'euros).

Sur son site internet, Microsoft annonce son intention de proposer "autant de jeux Activision Blizzard que possible dans le cadre de Xbox Game Pass et PC Game Pass", son service d'abonnement mensuel à un catalogue de jeux vidéo, à la manière de Netflix, qui compte aujourd'hui "plus de 25 millions d'abonnés".

Cette acquisition permettrait à Microsoft d'ajouter de nombreux titres à succès à son catalogue. Les différents épisodes de Call of Duty ont été vendus à plus de 400 millions d'exemplaires depuis le lancement de la série en 2003, et les sagas Warcraft, Starcraft et Diablo font partie des best-sellers historiques du jeu vidéo sur ordinateur".

2

Un éditeur dans la tourmente


En s'offrant Activision Blizzard, Microsoft fait aussi l'acquisition d'une entreprise qui traverse une crise inédite. Près de 40 salariés d'Activision Blizzard ont en effet été licenciés et une quarantaine d'autres ont fait l'objet de mesures disciplinaires depuis juillet en raison de comportements sexuels inappropriés, affirmait lundi le Wall Street Journal (article en anglais).

Selon le quotidien, environ 700 signalements ont par ailleurs été enregistrés par l'entreprise lors des sept derniers mois pour des affaires d'agression, de harcèlement ou d'abus sexuels, certains incidents ayant fait l'objet de plusieurs signalements.

Microsoft fait une allusion discrète mais ferme à cette situation dans son communiqué. "En tant qu'entreprise, Microsoft s'engage à poursuivre sa quête d'inclusion dans tous les aspects du jeu, tant chez les employés que chez les joueurs", écrit l'entreprise de Redmond. "Nous pensons également que le succès créatif et l'autonomie vont de pair avec le traitement de chaque personne avec dignité et respect. Nous demandons à toutes les équipes et à tous les dirigeants de respecter cet engagement. Nous sommes impatients d'étendre notre culture d'inclusion proactive aux grandes équipes d'Activision Blizzard", indique le texte.

4

L'argent apporte le bonheur ?

Si les millions de Dollars peuvent acheter de nombreux studios ; nous en tant que joueurs, les titres doivent être conçus avec passion et rigueur. Nous ne voulons plus revoir le cas Cyberpunk ou toute autre gros titres triple A. En effet, l'argent permettra de financer de nouvelles technologies, améliorer la qualité du personnel, et prendre en compte les demandes des joueurs et non le terme "Clients". 

Certes, le jeu vidéo est une industrie très lucrative, dépassant désormais l'univers du cinéma. Pourtant, les cordons de la bourse ne doivent pas être les seuls acteurs de cet art qui contient encore de la richesse culturelle.Les plus cieux d'entre-vous se souviennent des démos tournant sur Amiga et Atari St, des jeux comme Another World, le savoir faire des jeux de Lucas Arts, etc...

5

La Concurrence en position de faiblesse ?

Sony, grand acteur dans cet univers est le premier impacté par ce rachat par Microsoft. Call of Duty était considéré comme un fer de lance pour la mise en valeur de ses machines, de plus, Activition procurait en avant-première certains contenus. Ensuite, Phil Spencer a encore du "chemin" en terme de vente globale et notiereté pour être au niveau du géant Japonais.

Pour le cas de Nintendo, il continue sa route, sans se soucier des autres rivaux ; puisque leurs titres sont dédiés pour un autre public plus familial et le succès de la Switch assure une certaine péreinité. Pourtant,le rapprochement avec Microsoft pourrait avantager le géant américain. J'espère que leur âme et leur savoir-faire garderont leur intégralité au sein de la majorité des joueurs.

La folie dans les sites spécialisés ?!

Analyse plus poussée ?!

Peut-être par la suite, on pourra évoquer une nouvelle fois ce genre d'informations tout en gardant un regard posé, sans se soucier des p... à clics. Le jeu vidéo ne doit pas être un produit comme un autre. Il fait partie de notre adn, qu'il soit FPS, Plate-forme, stratégique, RPG , ..ces réalisations reflètent un talent incroyable et devient en quelque sorte un art hors du commun.

Une fois de plus, les joueurs ne doivent pas passifs face à l'économie ; mais des acteurs pourvus d'intelligence. Tout est dit, la balle est dans votre camp.

fin

 

Source : France-Info