Gynoug

 

 

Editeur : Ratalaika Game

Développeur : NCS Masaya

Genre : Shoot Them UP horizontal

Format orginal : Megadrive - Sega Support testé : MD & Switch

 

Wings of Wor, à nous la liberté ?!

 

A l'heure d'Internet, le joueur est envahi par tant d'informations, nous sommes dans un monde de surconsommation. Pour les plus anciens d'entre vous, on devait s'informer auprès des autres joueurs directement sans passer par un quelconque portable. En effet, nous ne disposions pas de ces appareils ô combien couteux. De plus, les joueurs se partageaient les informations à l'aide des tests provenant de Joypad, et quelques fanzines réalisés par une poignée de passionnés.

 
 
 
 

E si on souvient de Kid Icarus, personnage de l'univers de la Nintendo à travers un jeu de plate-forme, l'univers de la mythologie regorge également de quelques brillants shoots them up et en l'occurrence Phélios de Namco, à travers un scrolling vertical où vous êtes sur un Pégase défiant les dieux de l'Olympe.

 

Il existait également un soft reprenant légèrement cet univers mais un défilement à l'horizontal et ce fut le cas de Gynoug. Il est vrai que la Megadrive avait une belle panoplie de titres dans ce genre et que nous ne connaissions pas assez la Nec Pc Engine.

 
 
 
 

Coup de chance ?!

 

La console Nintendo Switch reste à ce jour, une machine idéal pour les jeux indépendants, ainsi pour le catalogue Oldies qui trouve une place de choix dans mon coeur de gamer. Son écran certes moins puissant qu'un moniteur ou un téléviseur actuel fait parfaitement son job. De plus, il convient parfaitement pour ces genres de softs de grande qualité.

 

Regardant sur l'E-shot, je fus surpris de rencontrer Wings of Wor (titre original) dans le catalogue et vendu pour moins de 05 euros en promotion. Certes, l'émulation a un prix mais quand on aime ; on ne compte pas. Par ailleurs, j'espère vraiment obtenir ma prochaine machine portable avec un système Rasperry.

 
 
 
 

Beau comme un Dieu

 

Sorti en 1991, ce shm’up est souvent oublié dans le panthéon des jeux du genre de l’ère 16 bits, voilé par la popularité des Parodius et autres Gradius. Je dois avouer que l’on peut être un peu déçu par l’apparence de notre guerrier ailé dans Gynoug. Loin d’être aussi badass que sur la jaquette ou même l’introduction, nous avons un tout petit guerrier en armure qui bat de ses petites ailes au fil des stages. Là, ce bon Wor (vu que c’est son nom) perd de sa superbe, mais il est bien le seul.

 

Gynoug met le joueur aux commandes non d'un vaisseau habituel, mais d'un ange, là est l'une de ses originalités.

 

Son armemenent est d'un point de vue évolutif, vous récoltez des bonus de différences sortes (style de tir en arc, la puissance, etc...). Du fait de ces capacités inhabituelles, vous disposez d'attaques magiques (la foudre, une forme de bouclier).

Ce jeu s'inspire des modèles du genre comme Thunder Force dans la présentation.

 
 
 
 

L'univers se tourne vers le fantastique et plus vers la mythologie. Pour ceux qui connaissent la mythologie, c'est une multitude de monstres modifiés à "la sauce" shoot them up.

 

On ne retrouve pas des minotaures, mais vraiment des ennemis bizarres, cela donne un charme. Cependant, l'ambiance sombre joue également un grand rôle, prenez le stage où en plus vous devez anéantir les adversaires et que le décor bouge dans tous les sens vous obligeant à jouer "des coudes".

 

L'action stressante est couplée à des effets sonores, ainsi que des musiques oppressante qui accentuent ce shoot them up. Le style musical se place dans un registre symphonie par moment, et certains morceaux prouvent que la megadrive arriver à rivaliser face à la Supernintendo.

 
 
 
 

Il faut le voir pour comprendre cette intensité

 

Le moteur graphique est assez de bonne facture et malgré quelques ralentissements présent (en difficulté plus élevé).

Bien que les sprites de toute taille petit et énormes boss qui prend une place importante à l'écran (images incluses dans le test), la jouabilité comme toujours est excellente.

La Megadrive prouve qu'elle en en a dans le ventre. Gynoug ne déroge pas à la règle.

 

Je tiens à remercier Pikachu200 pour son aide. Ce titre est peu connu des joueurs Megadrive, il faut bien reconnaître que cette console a eu un large choix de shoot them up.

Son ambiance Mythologique, ainsi qu'un dynamisme allié à une jouabilité aux petits oignons, Gynoug demeure un grand titre.

 
 
 
 
 

Graphismes : 16

Maniabilité : 16

Durée de vie : 14

Son : 17

Scénario : -

 

Note Globale : 16